19 jan : Nous faisons route en direction d'Amsterdam (même si nous
n'irons pas jusqu'à l'île). Pour moi, matinée lessive et tricot et
après midi sieste pour récupérer de la fatigue de l'escale de
Kerguelen. Les ornitho ont vu une baleine bleue au loin. Nous
continuons d'enchainer les points du programme OISO, descente du
système de mesure température, salinité et de prélèvement d'eau. La
mer est calme et heureusement, car même cette toute petite houle me
chagrine...

20 jan : il fait beau (lat 42°59 41 S long 74°31 98E) et il fait
15°C! On est à l'arrêt depuis 10 bonnes minutes, car on doit récupérer
3 balises d'hydroacoustique distantes de 10 km chacune. Elles
enregistrent les basses fréquences donc les cétacés, les séismes et
les craquements de glace. Du coup on est dans une zone à baleines
bleues, les ornitho en ont vu deux fois de loin ce matin
(détermination par la forme et la hauteur du panache d'eau qu'elles
font lorsqu'elles remontent respirer). La mer est très calme, mais on
prend les vagues de face ce qui ne me réussit pas... Le soir on a fait
une soirée blind test, j'étais super contente et puis déçue, car il ne
s'agissait que de musique de film, de dessins animés ou d'émission TV.
Mais c'était sympa, on avait fait une team crozet.

21 jan : beaucoup d'arrêts pour redéposer les balises récupérées la
veille, avec de nouvelles batteries et de quoi enregistrer un an de
données. La mer est calme, une vraie mer d'huile. Ce matin en me
levant il pleuvait, c'est la première fois qu'il pleut depuis que nous
sommes remontés sur le bateau.

22 jan : mer très calme, eau à 18°C et grand soleil. On continue de
monter vers Amsterdam. Les ornitho ont vu des baleines plusieurs fois,
je ne suis jamais en passerelle au bon moment...
Un peu avant 19h, on voyait le cratère de St Paul, c'était aussi le
moment du coucher de soleil. Cette île est classée réserve naturelle
intégrale, il y a donc de temps en temps un ornitho qui descend faire
des comptages et un magne sismo qui vérifie le marégraphe et c'est tout!
Vers 22h (nuit noire), on a vu l'île d'Amsterdam grâce à la pleine
lune (il fallait le savoir, elle aurait pu être confondu avec un nuage
noir). On a dû passer à une 40aine de kilomètres, mais on a réussi à
les contacter par radio et leur passer le bonjour. C'était vraiment
sympa et inattendu (on nous avait dit il y a quelques mois que nous ne
verrions pas St Paul ni Amsterdam, alors de loin, ce n’est pas si mal
:D ).
Nous devrions rencontrer une tempête tropicale demain après midi
(Corentin de son petit nom).


----------------------------------------------------------------
Cette adresse n'accepte pas les emails de plus de 1Mo
This address does not accept email bigger than 1Mo